Guide du vendeur : 5 questions essentielles à poser à son courtier immobilier

Guide du vendeur : 5 questions essentielles à poser à son courtier immobilier
Guide du vendeur : 5 questions essentielles à poser à son courtier immobilier
Retour aux articles

Recourir aux services d’un courtier immobilier, c’est bénéficier d’un allié inestimable tout au long du processus de vente et d’une aide précieuse lors de l’arrivée simultanée de nombreuses offres d’achat. Ce professionnel de l’immobilier pourra vous fournir tous ses judicieux conseils afin que vous puissiez sélectionner une offre optimale adaptée à votre situation. Actuellement, vous avez sans doute remarqué qu’il n’est pas rare pour un vendeur de se retrouver avec plus d’une dizaine d’offres d’achats, et ce, dans un très court délai. La faible quantité de propriétés sur le marché explique en partie ce phénomène. Comme il s’avère assez ardu de trier ces offres multiples dans ce marché au rythme effréné, nous vous présentons 5 questions cruciales à adresser à votre courtier immobilier pour vous assurer d’accepter la meilleure offre disponible.

 

Est-ce que l’acheteur est représenté par son propre courtier? 

D’emblée, nous vous suggérons de vérifier si l’acheteur fait affaire avec un courtier. La majorité des acquéreurs qui retient les services d’un tel expert se distinguent par le sérieux de leur démarche et sont davantage priorisés en vue de la réalisation d’une transaction immobilière. En effet, 8 transactions sur 10 sont effectuées par des courtiers collaborateurs. Ceux-ci représentent les intérêts de l’acheteur à titre de spécialistes de l’immobilier et s’assurent de l’accompagner tout au long du processus jusqu’à la transaction. Si ce courtier collaborateur est absent, une situation de conflit d’intérêts peut apparaître puisque le courtier inscripteur se retrouve à représenter son client vendeur, mais également l’acheteur. Même si le courtier inscripteur offre un traitement équitable aux deux parties, cette manière de procéder n’est pas à privilégier et peut amener plusieurs problèmes. Le Québec demeure l’une des seules provinces où la double représentation est encore permise.

 

Est-ce que le client est préqualifié?

Plusieurs personnes ont vu des changements importants dans leur situation financière depuis le début de la pandémie. Perte d’emploi, réduction des heures travaillées, arrêt obligatoire de plusieurs semaines, ne sont que quelques exemples de ce qui a pu causer des impacts sur les finances de chacun. Au moment où un acheteur dépose une offre d’achat, une lettre de préqualification se trouve habituellement jointe au document. Vous devriez toutefois prendre le temps de valider avec le courtier hypothécaire certifié que l’enquête de crédit a bien été effectuée et que le dossier est à jour. Cela facilitera la transaction et vous épargnera d’éventuelles difficultés. Vous pouvez d’ailleurs demander à votre courtier immobilier de contacter le courtier hypothécaire pour vous assurer que tous les éléments sont mis en place pour une transaction réussie. 

 

Est-ce que l’acheteur a visité la propriété?

Saviez-vous que des acheteurs déposent des offres d’achat sans même avoir mis le pied dans la maison choisie? Étonnant, non? Cela se produit pourtant assez régulièrement. Chaque fois où nous affichons une propriété à vendre, 1 ou 2 offres d’achat sans visite sont déposées. Assurez-vous donc que l’ensemble des parties engagées dans la transaction ont visité la propriété pour éliminer les surprises possibles à l’inspection. Comme l’acquéreur découvre seulement les caractéristiques de sa future demeure suite au rapport de l’inspecteur en bâtiments qualifié, il pourrait décider de se retirer et ainsi vous faire perdre votre élan dans le marché. Un acheteur qui ne se déplace pas pour une visite démontre beaucoup moins de sérieux et le courtier immobilier aura ainsi tendance à mettre de côté l’offre d’achat proposée. Visiter le bien immobilier souhaité demeure également très important lors de la négociation pour que les parties puissent débattre sur des éléments tangibles.  

 

Est-ce que l’acheteur s’est déjà retiré d’une transaction immobilière?

Afin d’obtenir une idée globale du degré de confiance à accorder à l’acheteur, demandez à votre courtier de s’informer à propos de son historique de transactions immobilières. Si l’acheteur s’est retiré à plusieurs reprises de transactions précédentes, cela pourrait vous donner un bon indicateur à son sujet. Celui-ci ne connaît peut-être pas encore exactement les caractéristiques précises de son projet immobilier ou se trouve nerveux lorsque la transaction devient plus sérieuse. Dans tous les cas, votre courtier immobilier pourra énoncer quelques questions supplémentaires au courtier collaborateur pour bien comprendre que cet acheteur ne causera pas d’enjeux potentiels ou de problématiques plus complexes dans le futur.

 

Quelle offre me conseilles-tu?

À titre d’experts du marché immobilier, nous guidons nos clients vers la meilleure offre disponible. Le prix n’est pas toujours l’élément clé à regarder en priorité. Plusieurs facteurs sont à considérer pour évaluer l’offre qui sera la mieux adaptée au client. N’hésitez pas à interroger votre courtier puisque celui-ci saura vous diriger vers une offre qui protégera vos intérêts et avec laquelle vous serez gagnant. Comme ce professionnel a déjà rencontré toutes les parties engagées dans la transaction, obtenir son opinion facilitera grandement le processus de vente.

 

Tel que vu précédemment, 5 questions bien précises sont indispensables à poser à votre courtier afin de garantir le bon déroulement du processus de vente et de sélectionner une offre d’achat optimale. Cet expert vous apportera un support considérable et vous conseillera adéquatement pour une transaction à succès. Vous aimeriez faire affaire avec une équipe immobilière d’expérience? Contactez-nous dès maintenant pour bénéficier d’un service personnalisé de haute qualité. 

 

  • 106
  • 0